Le train à La Réunion, hier, aujourd’hui et demain

« Il est important d’offrir aux écrivains de La Réunion l’opportunité de s’exprimer sur ce thème majeur à décliner sur le plan imaginaire, culturel, touristique, historique, social : par exemple la sauvegarde du patrimoine, la protection de l’environnement. Par la même occasion, les écrivains et intellectuels participent à la nécessaire réflexion quant au développement de l’île pour les trente prochaines années, et ils offrent aux lecteurs la possibilité de s’enrichir sur le plan culturel, de rêver, d’adopter le Tram Train qui dès demain fera partie de notre vie au quotidien », précise Jean-François Sam-Long de l’UDIR. Des écrivains très inspirés qui vont nous proposer des contes, des poèmes, des slams, des récits, des saynètes… avec des illustrations de graphistes réunionnais. Nous sommes impatients de voir arriver la première collection. Ce sera pour le mois d’octobre prochain.

Sonia i ariv dési la plass légliz. Dabitid, èl i ième fé la pionte, monte dovan dann lo transpor pouk Antoine i oi son portré, lèss marmay lo tan krié « agarde papa i kondui tram trin zordi ». Mé zordi, si èl i fé tro dantèl, èl lé riskab rèss atèr … Extrait du conte de Céline Huet, « In voiyaz souvnir »