L’Université peut tout à fait subventionner

L’Université peut tout à fait subventionner l’achat d’abonnements de transport en commun par les étudiants et le personnel dès lors que son budget est suffisant. Il lui appartient donc de faire en sorte qu’il en soit ainsi. 
Cela peut provenir d’une aide de l’Etat ou des collectivités locales démontrant ainsi au plan politique leur volonté d’inciter fortement certaines catégories de personnes à prendre l’habitude des transports en commun et se mettant ainsi en cohérence avec leurs choix d’aménagement du territoire.
Cela pourrait aussi, pour les actifs en général, d’une modification du régime de déduction fiscale qui plafonnerait par exemple la déduction pour les déplacements professionnels au prix de revient kilométrique d’un véhicule de 4CV fiscaux et qui inversement permettrait la déduction totale du revenu imposable d’abonnements de transport en commun y compris pour els personnes à charge.

Mais cela peut provenir aussi des revenus propres à l’Université: par exemple de faire payer le stationnement des véhicules, ce qui aurait le double avantage de dissuader les étudiants d’acheter des voitures et de libérer des emprises pour d’autres usages. La contrepartie est bien entendu une desserte de qualité de l’université par les transports publics, dont le tram-train, mais pas uniquement.